Archives d’Auteur: juristespourlenfance

La GPA et le don d’organes

La gestation pour autrui (GPA) est souvent comparée avec le don d’organes. Un faux étonnement de la personne qui pose la question est censé mettre dans l’embarras celui ou celle qui oserait critiquer la GPA : pourquoi s’opposer à la GPA, alors que nous savons bien à quel point le don d’organes est utile ? […]

Infractions sexuelles sur mineurs : une loi qui va à l’encontre du but poursuivi

Au motif annoncé de mieux protéger les enfants, la loi votée a clairement exprimé la possibilité que des mineurs puissent être consentants à un acte de pénétration sexuelle par un adulte. Article en entier ici  

L’élargissement de l’assistance médicale à la procréation (AMP)

L’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) pour les femmes célibataires et les couples de femmes, c’est-à-dire en dehors des indications médicales d’infertilité, pose la question principale de l’effacement du père et de la branche paternelle de la filiation de l’enfant, difficilement conciliable avec le respect des droits de ce dernier qui a, dans […]

Mort sur ordonnance ? Pourquoi le cas du petit Alfie a tant ému les catholiques

La voix des catholiques s’est fortement entendue sur le cas de ce garçon, décédé le 28 avril. Le pape lui-même a publiquement apporté son soutien aux parents. Article en entier ici  

Adoptions d’enfants : les couples homosexuels sont-ils vraiment discriminés ?

Cette semaine, Libération relaie la parole des associations homoparentales qui se plaignent de discriminations. Selon Nicolas Faget, président de l’Association des parents gays et lesbiens (AGPL), « depuis la loi Taubira de 2013, le nombre de couples homosexuels qui ont pu adopter à l’étranger est inférieur à dix ». Et de pointer du doigt les conseils de […]

Aude Mirkovic : «Si on estime que les enfants n’ont plus besoin de père, qu’on le prouve !»

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Le Comité d’éthique (CCNE) a rendu en juin dernier un avis favorable sur l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Mais pour Aude Mirkovic, une telle décision ne peut qu’enfreindre les droits de l’enfant, que la France s’est pourtant engagée à sauvegarder. Article en entier ICI

Le visa du film 50 nuances plus claires suspendu car le film n’est pas interdit aux moins de 12 ans