DEREMBOURSEMENT DE L’HOMEOPATHIE : ET LA PMA?

Communiqué Juristes pour l’enfance du 27 juin 2019

L’avis de la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) doit être rendu public vendredi mais il est déjà connu : l’homéopathie ne doit plus être remboursée car son efficacité n’est pas prouvée.

Pour autant, le gouvernement persiste à annoncer le remboursement à 100% de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes seules qui pourrait être adoptée à l’occasion de la révision de la loi de bioéthique. 

Déjà, aujourd’hui, la prise en charge à 100% de la PMA, quand bien même elle s’inscrit dans un cadre thérapeutique, est très dérogatoire et incompréhensible au vu de la baisse continue de la prise en charge et de l’accès aux soins pour de nombreux malades. 

Dans ce contexte, la prise en charge de la PMA non thérapeutique serait tout simplement scandaleuseaggraveant le déséquilibre existant au détriment des malades alors que les femmes concernées ne souffrent d’aucune maladie.

La prise en charge à 100% de la PMA déroge à tous les critères habituels justifiant une telle largesse : elle alimente en revanche un marché de la procréation en constante progression. 

Ce marché, qui s’adresse à des patients très demandeurs et prêts à tout supporter pour avoir un enfant, entraine déjà souvent un sur-recours à la PMA : examens en surnombre, recours précipité à la FIV et même FIV « compassionnelles », qui posent la question tant de la qualité des soins que du bon usage des ressources (limitées) de l’assurance maladie. 

La levée du verrou thérapeutique actuel serait le moyen pour le marché de la procréation de prospérer. 

Mais la prise en charge de nouvelles PMA ne pourra se faire qu’au détriment des malades, entrainant le déremboursement d’autres catégories de soins et suscitant de nouvelles inégalités.

Plus de précisions sur la prise en charge de la PMA sur le site de Juristes pour l’enfance https://juristespourlenfance.com/2019/05/26/prise-en-charge-par-lassurance-maladie-de-lamp-non-therapeutique-1/

%d blogueurs aiment cette page :