Vendre des enfants, ça va, mais interdiction d’escroquer les acheteurs ?

22 mars 2016
Le tribunal correctionnel de Blois se prononce aujourd’hui sur le sort d’une femme ayant vendu deux de ses enfants. A ceci près que ce n’est pas  la vente de ses enfants  qui lui est reprochée mais la tentative d’escroquerie des acheteurs, auxquels elle a prétendu que les enfants étaient morts avant de les vendre à d’autres candidats.
Les acheteurs d’enfant, eux, se présentent comme victimes.
Certes,  il est à déplorer que le droit pénal français n’incrimine pas spécifiquement l’achat d’enfant, qui pourrait cependant relever de l’infraction de traite des êtres humains. En tout état de cause, les acheteurs des enfants sont coupables d’infractions qui, si elles ne rendent  pas compte totalement de la gravité de l’acte, l’achat d’enfant, n’en sont pas moins caractérisées : incitation à abandon d’enfant, insémination artificielle illégale et atteinte à l’état civil de l’enfant.
L’association Juristes pour l’enfance  s’est constituée partie civile dans cette sombre affaire afin de défendre les droits  des enfants, non représentés à l’instance alors qu’ils sont les seules victimes et que tous les protagonistes, vendeuse et acheteurs, sont coupables envers  eux.
En retenant l’escroquerie comme chef de poursuite contre la mère, la justice se soucie seulement de protéger d’imaginaires droits des acheteurs d’enfant à obtenir l’objet payé, un enfant, petite victime innocente et grande absente de ce procès.
Couverture presse :
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :